Collège Paul-Emile Victor

Collège – Azé

Mayenne
Sélectionnez une page

Capture d?écran 2018-01-06 à 21.18.52.png Une note de service et un arrêté précisent les modalités d’attribution du diplôme national du brevet à compter de la session 2018 (Au BO du 4 janvier 2018).

Accéder au Bulletin Officiel du 4 janvier 2018.

Infogramme des épreuves écrites du DNB (points et temps impartis)

Les épreuves écrites communes communes à l’ensemble des candidats

1 – Épreuves écrites communes à l’ensemble des candidats

Un candidat qui ne se présente pas à une ou plusieurs épreuve(s) écrite(s) n’obtient aucun point à cette (ou ces) épreuve(s). Si son absence est due à un cas de force majeure, il peut, sur autorisation du recteur, se présenter à la session de remplacement. Il doit alors passer les seules épreuves (écrites ou orale) qu’il n’a pas pu présenter à la session de fin d’année scolaire et conserve la ou les notes des épreuves qu’il a pu passer.

1.1 – Épreuve écrite de français (100 points)

1.1.1 – Duréede l’épreuve: 3 heures

1.1.2 – Nature de l’épreuve: écrite

1.1.3 – Objectifs de l’épreuve

L’épreuve de français a pour but d’évaluer les connaissances et compétences déclinées par le programme de français de cycle 4, à savoir «lire», «écrire», «comprendre le fonctionnement de la langue» et avoir acquis «des éléments de culture littéraire et artistique».

1.1.4 – Composition de l’épreuve

L’épreuve, d’une durée de trois heures, prend appui sur un corpus de français, composé d’un texte littéraire et éventuellement d’une image en rapport avec le texte.

La maîtrise de la langue française à l’écrit est évaluée dans l’ensemble des exercices composant l’épreuve, à savoir:

Travail sur le texte littéraire et, éventuellement, sur une image(50 points – 1 h 10 minutes)

Grammaire et compétences linguistiques

Des questions sur le texte permettent d’évaluer les compétences linguistiques du candidat et sa maîtrise de la grammaire. Il s’agit d’apprécier la capacité des élèves à comprendre et analyser le fonctionnement de la langue et son organisation. Les aspects fondamentaux du fonctionnement syntaxique, morphologique, lexical de la langue, les différences entre l’oral et l’écrit peuvent faire l’objet de questions.

Dans ce cadre, un exercice de réécriture propose aux élèves un court fragment de texte dont il s’agit de transformer les temps et/ou l’énonciation et/ou les personnes et/ou les genres, etc. de manière à obtenir cinq ou dix formes modifiées dans la copie de l’élève. Les erreurs de pure copie ne portant pas sur les formes à modifier sont prises en compte dans l’évaluation selon un barème spécifique.

Compréhension et compétences d’interprétation

Le travail sur le texte littéraire permet à la fois d’évaluer la compréhension du texte et les compétences d’interprétation des candidats. Différentes questions portent sur l’analyse de faits de langue et d’effets stylistiques dont l’élucidation permet d’approfondir la compréhension et l’interprétation du texte. Certaines questions engagent le candidat à formuler ses impressions de lecture et à donner son sentiment sur le texte proposé en justifiant son point de vue. L’une d’entre elles au moins permet au candidat de développer une appréciation personnelle, d’autres, plus ponctuelles, appellent des réponses plus courtes.

Le questionnaire, qui vise à évaluer l’autonomie du candidat, ne comporte pas d’axes de lecture.

Une ou deux questions portant sur l’image, si le sujet en comporte une, permettent au candidat de faire valoir des compétences d’analyse spécifiques et de mettre cette image en relation avec le texte littéraire.

Dictée (10 points – 20 minutes)

Un texte de 600 signes environ, en lien avec l’œuvre, est dicté aux candidats de la série générale.

Pour les candidats de série professionnelle, le texte dicté est de 400 signes environ.

Rédaction (40 points – 1 h 30 minutes)

Deux sujets au choix sont proposés aux candidats: un sujet de réflexion et un sujet d’imagination.

Le candidat doit rédiger un texte cohérent et construit, respectant les normes de la langue écrite.

Outre la qualité de l’expression écrite et de l’orthographe, il est tenu compte, dans l’évaluation du travail produit, de la capacité du candidat à mobiliser ses connaissances et compétences de manière à répondre aux contraintes du sujet choisi.

Les candidats ont le droit, pour cette partie d’épreuve, de consulter un dictionnaire de langue française ou un dictionnaire bilingue. Chacun doit apporter le dictionnaire qu’il souhaite pouvoir consulter.

1.1.5 – Évaluation de l’épreuve

L’épreuve est notée sur 100 points.

Les points attribués à chaque exercice sont indiqués dans le sujet.

1.2 – Épreuve écritede mathématiques (100 points)

1.2.1 – Duréede l’épreuve: 2 heures

1.2.2 – Nature de l’épreuve: écrite

1.2.3 – Objectifs de l’épreuve

Pour tous les candidats, l’épreuve évalue les connaissances et compétences attendues en fin de cycle4 et déclinées par le programme de mathématiques de ce cycle.

1.2.4 – Composition de l’épreuve

Les exercices qui composent le sujet permettent d’évaluer les connaissances figurant dans le programme de mathématiques du cycle 4 ainsi que la maîtrise des compétences « chercher », « modéliser », « représenter », « raisonner », « calculer » et « communiquer » décrites dans ce programme.

Le sujet de cette épreuve comporte obligatoirement un exercice d’algorithmique (programmation).

1.2.5 – Modalités de l’épreuve

Le sujet est constitué d’exercices qui doivent pouvoir être traités par le candidat indépendamment les uns des autres.

Certains exercices exigent de la part du candidat une prise d’initiative.

Les exercices peuvent prendre appui sur des situations issues de la vie courante ou d’autres disciplines. Ils peuvent adopter toutes les modalités possibles, y compris la forme de questionnaires à choix multiples ou de type vrai/faux.

L’évaluation doit prendre en compte la clarté et la précision des raisonnements ainsi que, plus largement, la qualité de la rédaction. Doivent être pris en compte les essais et les démarches engagées, même non aboutis. Les candidats en sont informés par l’énoncé.

1.2.6 – Évaluation de l’épreuve

L’épreuve est notée sur 100 points.

Les points attribués à chaque exercice sont indiqués dans le sujet.

1.3 Épreuve écrited’histoire-géographie-enseignement moral et civique (50 points)

1.3.1 – Duréede l’épreuve: 2 heures

1.3.2 – Nature de l’épreuve: écrite

1.3.3 – Objectifs de l’épreuve

L’épreuve d’histoire et géographie, et d’enseignement moral et civique a pour but d’évaluer les connaissances et compétences attendues par les programmes de cycle 4 respectivement pour chacune de ces disciplines et fondées plus particulièrement sur les contenus définispar les repères annuels de programmation pour la classe de troisième. (Pour la série générale, on se reporte aux repères figurant dans les ressources d’accompagnement, pour la série professionnelle au référentiel du B.O. n° 37 du 13 octobre 2016).

Conformément à l’article12 de l’arrêté du 31 décembre 2015 modifié précité, les exercices portant sur le programme d’histoire et géographie et sur le programme d’enseignement moral et civique ouvrent la possibilité, pour les élèves des classes de troisième des sections bilingues français – langue régionale, de composer en français ou en langue régionale.

1.3.4 – Composition de l’épreuve

Exercice 1: Analyser et comprendre des documents en histoire ou en géographie (20 points)

Ces exercices s’appuient sur un ou deux documents qui relèvent du programme d’histoire et géographie. Ces documents sont remis au candidat avec le sujet. Un document iconographique peut y être adjoint.

Les exercices visent à évaluer la capacité du candidat à analyser et comprendre ces documents en utilisant les raisonnements et les méthodes de l’histoire et de la géographie, à maîtriser des connaissances fondamentales et à mobiliser les repères chronologiques et spatiaux contenus dans les programmes d’histoire et de géographie. Les questions ou consignes proposées ont pour objectif de guider le candidat pour vérifier sa capacité à identifier ces documents, à en dégager le sens, à en prélever des informations, et, le cas échéant, à porter sur ces documents un regard critique en indiquant leur intérêt ou leurs limites.

Exercice 2: Maîtriser différents langages pour raisonner et utiliser des repères historiques et géographiques (20 points)

Un développement construit, sous la forme d’un texte structuré et de longueur adaptée à un élève en fin de cycle 4, répond à une question d’histoire ou de géographie.

Une question invite le candidat à rendre compte de la compréhension et du traitement de données par le biais de croquis, de schémas ou de frises chronologiques.

Exercice 3: Mobiliser des compétences relevant de l’enseignement moral et civique (10 points)

Une problématique d’enseignement moral et civique est posée à partir d’une situation pratique appuyée sur un ou deux documents. Le questionnaire qui amène le candidat à y répondre comprend des questions à réponse courte (comme des questionnaires à choix multiples, des tableaux à compléter, des questions simples) et une réponse plus développée.

1.3.5 – Évaluation de l’épreuve

L’épreuve est notée sur 50 points.

Les points attribués à chaque exercice sont indiqués dans le sujet.

1.4 Épreuve écritede physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, technologie, dite «épreuve de sciences» (50 points)

1.4.1 – Duréede l’épreuve: deux fois trente minutes, soit 1 heure

1.4.2 – Nature de l’épreuve: écrite

1.4.3 – Objectifs de l’épreuve

Pour tous les candidats, l’épreuve évalue principalement les connaissances et compétences définies par les programmes de cycle 4 respectivement pour chacune des trois disciplines – physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre et technologie.

1.4.4 – Composition de l’épreuve

Pour cette épreuve, à chaque session de l’examen, deux disciplines seulement sur les trois citées – physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, technologie – sont retenues.

Le choix des deux disciplines est signifié deux mois avant la date de l’examen. Ce choix est valable pour la session normale (en fin d’année scolaire) et la session de remplacement (en septembre). Il peut être différent pour les sessions des centres étrangers.

Le candidat traite les exercices de chacune des deux disciplines retenues sur une seule et même copie.

1.4.5 – Modalités de l’épreuve

Le sujet est constitué d’exercices qui doivent pouvoir être traités par le candidat indépendamment les uns des autres.

Certains exercices exigent de la part du candidat une prise d’initiative dans le cadre d’une question ouverte où les élèves exercent leur capacité à chercher et à raisonner.

Les exercices peuvent prendre appui sur des situations issues de la vie courante ou d’autres disciplines. Ils peuvent adopter toutes les modalités possibles, y compris la forme de questionnaires à choix multiples.

Le sujet de l’épreuve est construit afin d’évaluer l’aptitude du candidat:

– à maîtriser les compétences et connaissances prévues par les programmes ;

– à exploiter des données chiffrées et/ou expérimentales ;

– à analyser et comprendre des informations en utilisant les raisonnements, les méthodes et les modèles propres aux disciplines concernées.

1.4.6 – Évaluation de l’épreuve

L’évaluation doit prendre en compte la clarté et la précision des raisonnements ainsi que, plus largement, la qualité de la rédaction scientifique. Les solutions exactes, même justifiées de manière incomplète, comme la mise en œuvre d’idées pertinentes, même maladroitement formulées, seront valorisées lors de la correction. Doivent aussi être pris en compte les essais et les démarches engagées, même non aboutis. Les candidats en sont informés par l’énoncé.

L’ensemble de cette épreuve intitulée «épreuve de sciences» est noté sur 50 points.

Les points attribués à chaque exercice sont indiqués dans le sujet.